a

Jazz by Florence






Accueil

Une clameur qui s’élève de plus loin
Puis soudain elle est remplacée par une musique

On se balade sur les quais
L’oreille est attirée
On se prend à écouter...

Ce brouhaha enflammé
Ces sons mélangés
Cette bonne humeur exprimée

Le lac est bleu, le soleil est brillant
Les platanes grisâtres ombragent la promenade
Dans l’air résonne cette musique bruyante

On suit ses pas
Le vent guide les accords
Les vagues suivent le rythme effréné

               * * *

Soudain tout s’arrête
le monde est silencieux
l’oreille est étourdie

Une note enfin emplit à nouveau les sens
Fait vibrer l’air
Une mélodie commence

Des sons si doux, si purs
Clairs comme de l’eau de roche qui traverse la tranquillité du monde
Si simples, si graves

Des sonorités enjôleuses
Des couleurs si profondes
Une émotion

On s’arrête pour ne plus entendre le bruit des pas
On se laisse bercer dans ce bain de sentiments
On entend
     

La musique s’est elle aussi arrêtée
Des applaudissements jaillissent de nulle part
On suit le bruit, la clameur

Quelques pas plus loin, une estrade se matérialise
Debout, des hommes sortis d’un autre temps saluent

Des couleurs bariolées
Comme la joyeuse musique multicolore qu’ils se mettent à jouer

Et au-delà de cette simple musique, cette simple joie
On entend des voix
Des voix qui s’expriment de mille manières
De tellement de couleurs différentes



On écoute un peu puis l’heure vient
Alors qu’un autre morceau commence on reprend sa route solitaire
Laissant derrière soi une mélodieuse mélancolie
qui nous entoure encore quelques instants
emmenée par le vent

Jazz

Florence Winteler
Fête des pères, 17 juin 2007
a